Balade autour du Lac de Bütgenbach

Cela faisait des années que je ne m’étais plus rendue au Lac de Bütgenbach dans les Cantons de l’Est. Et quel bonheur d’y retourner en hiver, lorsque les paysages sont recouverts de leur plus beau manteau blanc. Le contraste de blanc et de noir de l’eau foncée et des alentours enneigés est juste magnifique. C’est parti pour une jolie balade autour du lac de 11 km. L’occasion de découvrir cette pépite des Cantons de l’Est et d’en savoir plus à propos du barrage.

Liberté, tranquillité, horizons dépaysants… Si vous souhaitez vous évader, cette balade est faite pour vous ! À condition de vous lever tôt. Car pour apprécier ces paysages en toute tranquillité, loin du monde, il faudra arriver avec les premiers marcheurs du matin. Avec la neige tombée ces dernières semaines, la région est prise d’assaut, surtout le week-end. Évidemment, le mieux est encore d’y aller en semaine, mais cela n’est pas donné à tout le monde, j’y suis d’ailleurs allée un samedi.

C’est parti, bienvenue à Bütgenbach ! Cette jolie commune offre de belles forêts, des prairies à perte de vue et des réserves naturelles préservées. Une fois arrivé à destination, laissez votre voiture sur le parking du centre de sports et de loisirs de Worriken. Ce centre de sports a été créé en 1979. On peut y pêcher, y faire de la planche à voile, nager et faire du canoë. Remontez vers l’Hôtel du Lac pour rejoindre le sentier balisé. Celui-ci vous emmènera jusqu’au barrage.

Le barrage du Lac de Bütgenbach 

Pouvant retenir une capacité de 11 millions de mètres cube, il fut construit dans les années 30 par l’ingénieur italien Boldo. Le mur du barrage à une hauteur de 23 m, une largeur de 140 m et est composé de plusieurs arcs en voûte. Le barrage alimente une centrale électrique et sert également de réservoir au lac de Robertville.

Dès les premiers pas, la balade au fil de l’eau nous offre de sublimes paysages. Le lac semble figé par endroits, recouvert d’une fine couche de neige. Après avoir traversé les 120 mètres du barrage, vous arriverez sur une autre rive bien différente de la première. Très bien aménagée, elle parait tout de même plus authentique, parfois sauvage. Le sentier longe les berges, mais ne manquez surtout pas de descendre dans l’une ou l’autre crique, lorsque cela est possible.

Les rives donnent envie de s’arrêter et d’admirer les paysages très variés. Vous longerez notamment la Réserve naturelle de la Holzwarche qui possède des plantes endémiques des Alpes, comme le fenouil et la centaurée noire. Vous traverserez ensuite des zones humides en enjambant quelques caillebotis. Je l’avais lu, mais je le constate. Par endroit, la nature semble avoir repris le dessus sur cet ouvrage créé par l’homme il y a presque 100 ans.

J’ai adoré cette balade du début à la fin. Même si j’avoue avoir été heureuse de retrouver la voiture… Le monde commence à arriver vers 11h.

Informations pratiques

Balisage : rectangle jaune

Distance : 11 km

Difficulté : facile (prévoir tout de même de bonnes chaussures de marche en cas de neige)

Parking : Centre Worriken

Sites utiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *