Road trip dans les Gorges du Verdon

En ce début d’été, je suis partie sur les routes de France pour découvrir les mythiques Gorges du Verdon. Une escapade nature entre amies, au volant de ma voiture équipée de sa tente de toit ! Au programme, de magnifiques randonnées, de l’eau turquoise, du camping, des routes panoramiques à couper le souffle, de jolis villages provençaux et des champs de lavande à perte de vue…

Dans cet article de blog, je vous partage mes conseils pour préparer votre road trip à travers les spectaculaires paysages du Verdon, mon itinéraire, mes coups de cœur randonnée et où dormir. C’est parti !

Jour 1 : Castellane, la porte d’entrée du Verdon

Après un stop d’un jour et une nuit à Beaune, en Bourgogne, nous arrivons enfin dans les hautes Gorges du Verdon à Castellane. À 723 mètres d’altitude, cette cité aux petites ruelles colorées s’étend au pied d’un rocher monumental appelé le « Roc ». La chapelle Notre-Dame du Roc est perchée tout en haut de la falaise et surplombe le village.

Pour l’atteindre, comptez 45 minutes depuis le centre du village, via le chemin de croix. Accrochez-vous, ça grimpe ! Ce sentier rocailleux était autrefois arpenté par des pèlerins, surtout de jeunes mariés, qui l’empruntaient pour demander protection à la Vierge. Aujourd’hui, on s’y rend surtout pour la vue imprenable sur le village et sur le Verdon, vert émeraude.

Le village de Castellane se situe non loin du Lac de Castillon au carrefour de la route Napoléon. De Castellane, la route longe le Verdon jusqu’au hameau de Chasteuil. C’est ici que nous passons notre première nuit, au Camping Chasteuil Provence (toutes les infos en fin d’article).

Jour 2 : Sentier de l’Imbut et route des crêtes

Après une nuit au bord de l’eau, nous partons en direction du point de départ de notre première randonnée. Nous passons par Trigance, un petit village entre les deux rives des Gorges du Verdon. On aperçoit son château médiéval de loin. Pas de chance, nous tombons en plein rallye automobile… Et quand une route est bloquée dans le Verdon, il faut souvent faire un détour… Très long ! Heureusement, les routes ici sont toutes magnifiques et font oublier les kilomètres parcourus…

La route des crêtes

Nous en profitons pour passer par la route des crêtes, fantastique. L’entrée de cette route de 24 km se trouve à Palud sur Verdon entre Castellane et Moustier Sainte-Marie. Les belvédères se succèdent (14 en tout !) le long de cette route où les panoramas sont plus impressionnants les uns que les autres. Ici, le Verdon a creusé des entailles et des falaises calcaires qui atteignent par endroit 700 mètres de haut !

Autre point de vue à ne pas manquer : le Point Sublime.

Ce point de vue est peut-être le plus connu du Verdon, mais il en vaut vraiment la peine ! Sur la route de Moustiers-Sainte-Marie (D952), garez votre voiture sur le parking aménagé spécialement pour les visiteurs et suivez les indications pour l’atteindre. Il faut marcher un peu moins de 10 minutes pour arriver au Point Sublime, d’où vous pourrez admirer d’en haut le couloir Samson. La dimension des Gorges est très impressionnante depuis cet endroit… D’où son nom !

Le Sentier de l’Imbut et le Sentier Vidal

Nous arrivons enfin au point de départ de notre randonnée, l’Auberge des Cavaliers, du côté d’Aiguines. Cette randonnée de la rive gauche est mythique. L’itinéraire plonge au cœur des Gorges du Verdon. Il parait que c’est l’un des plus beaux de la région.

Le Sentier Vidal est très impressionnant. Taillé à même la roche dans un mur vertical, il est étroit, sécurisé par une rampe, et il est haut d’une quarantaine de mètres. C’est pour moi la partie la plus éprouvante de la randonnée… Des paysages extraordinaires, des panoramas à couper le souffle, qui se méritent ! Attention, ce parcours de 10 km est tout de même technique et difficile par endroit. Je le déconseille aux personnes sujettes au vertige, ou qui n’ont pas l’habitude de randonner. Il est possible de l’entreprendre avec un guide.

Conseils : Nous n’avons pas eu le temps de faire l’autre randonnée incontournable des Gorges du Verdon :
le Sentier Blanc Martel, sur la rive droite du Verdon.
Ce parcours débute au niveau du chalet de la Maline et remonte le Verdon sur 15 km, jusqu’au Point Sublime.
Le retour se fait via une navette, ou en aller-retour à pied pour les plus téméraires.

Lors de notre randonnée, nous avons croisé des personnes qui pratiquaient le canyoning ! Avec la rivière et ses eaux tumultueuses, pas mal de « sports d’eaux vives » sont proposés : canyoning, rafting, ou encore rando aquatique. En haute saison, pensez à réserver votre activité. Plus d’infos ici !

Après votre randonnée, vous serez heureux d’aller boire un grand coca avec vue à l’Auberge des Cavaliers. Mais franchement ne prenez qu’un verre pour vous retaper, le service n’est pas terrible et les prix sont très élevés.

Nous passons la nuit au Camping Huttopia, toujours près de Chasteuil, entre Castellane et le Lac de Sainte-Croix. Ce camping propose de nombreuses activités dans le Verdon, renseignez-vous à la réception.

Jour 3 : Vautours, Lac de Sainte-Croix et Moustier-Sainte-Marie

Après une bonne nuit de sommeil, nous nous réveillons à l’aube pour nous rendre à Rougon. À 960 mètres d’altitude, ce village montagnard surplombe le Point Sublime et offre de merveilleux paysages. Sous les ruines d’un ancien château, ses petites ruelles dévoilent de jolies maisons anciennes. Nous rejoignons Lucie pour observer les géants du Verdon : les vautours.

Observation des vautours à Rougon

Depuis leur réintroduction en 1999, le village de Rougon est devenu un point d’observation privilégié de ces magnifiques rapaces. Nous sommes gâtées ce jour-là… Et émerveillées par l’élégance de leur vol. Saviez-vous que les vautours planaient ? Nous tentons avec Lucie et nos jumelles de distinguer les différentes espèces présentes : le vautour Fauve, le Percnoptère d’Égypte, le majestueux vautour Moine.

J’ai réservé ce moment avec Insolite Nature, qui propose de très chouettes balades en petits groupes, à la découverte du patrimoine et de la nature.

Farniente au Lac de Sainte-Croix

Changement de décor et changement d’ambiance… L’après-midi, nous décidons de nous la couler douce au Lac de Sainte-Croix. C’est sans doute le lieu le plus connu dans les Gorges du Verdon ! Idéal pour les activités nautiques ou tout simplement pour se poser au soleil, le lac est d’abord hypnotisant, avec son eau bleue, d’un bleu indescriptible… Parfois vert émeraude, parfois turquoise.

Coup de cœur pour la carte postale du Pont du Galetas avec les Gorges du Verdon d’un côté au milieu des hautes falaises et les plages et les rives du lac de l’autre côté (pas très original, j’en conviens, mais c’est si beau !) Nous en profitons pour nous reposer et nager, mais il est possible de louer des kayaks, pédalos ou paddle pour naviguer sur les eaux bleues et même remonter le Verdon entre les falaises.

Moustier-Sainte-Marie, cité de la Faïence

En fin de journée, nous montons à Moustier-Sainte-Marie pour flâner et visiter le Musée de la Faïence. Ce beau village de France niché entre deux falaises est incontournable, avec son étoile dorée à l’or fin, suspendue à 200 mètres de haut (elle fait plus de 1,25 mètre de diamètre !). Cette curiosité donne comme un air de crèche à la cité.

Petites ruelles colorées, ambiance ensoleillée, petits bars, restaurants et boutiques provençales adorables… Profitez-en pour ramener un souvenir et goûter une glace à la lavande.

Conseil : N’hésitez pas à monter à la chapelle Notre-Dame de Beauvoir pour prendre de la hauteur !
Elle offre une vue à couper le souffle sur le village, la vallée et le plateau de Valensole.
La chapelle est accessible en 15 minutes via un chemin (de croix évidemment) très escarpé.

Le camping Saint-Jean est idéal, juste au pied du village. Nous y restons deux nuits ! L’emplacement est idéal, au calme, avec une vue à couper le souffle sur le village de Moustier-Sainte-Marie !

Jour 4 : Moustier Sainte-Marie et Circuit de Vincel

Retour à Moustier-Sainte-Marie pour une belle randonnée cette fois ! Il existe de nombreuses possibilités au départ du centre du village.

Nous choisissons le plus long, le Circuit de Vincel (10 km – 4h) qui rejoint les hauts plateaux qui surplombent le village. C’est ici sur les hauteurs que les parapentes du Verdon prennent leur envol ! Le bonus de cette randonnée ? La descente par le magnifique chemin de Courchon… d’où apprécier de sublimes vues sur le Lac de Sainte-Croix !

Pour manger à Moustier-Sainte-Marie, je vous recommande le restaurant « La Part des Anges », avec sa terrasse panoramique. Bières artisanales, cocktails, salades rafraichissantes… Le lieu est plein de charme.

C’est déjà la fin de notre périple dans les Gorges du Verdon. Nous reprenons la route le lendemain pour Valensole et ses champs de lavande.

Jour 5 : Valensole et les champs de lavande

Passage obligé en cette saison, les champs de lavande de Valensole. Gros gros cliché de la Provence, mais lorsque les lavandins sont en fleurs, les paysages sont féériques. Des milliers de nuances de bleu-violet, avec les montagnes en arrière-plan, un spectacle qui ne dure qu’un temps : entre les alentours du 15 juin et du 15 juillet.

Nous nous arrêtons dans le village provençal de Valensole, à environ 40 minutes de Moustier-Sainte-Marie. Objectif ? Faire le plein de fruits et de biscuits à la lavande avant de nous rendre chez Fanni et Antoine d’Oramiel, sur la Route de la Lavande. Ce jeune couple d’apiculteurs passionnés produit son miel de lavande artisanal sous le soleil de Provence.

NB : Les champs de lavande sont des propriétés privées. Cela parait évident, mais svp, respectez les cultures, et le travail des lavandiculteurs. Ne cueillez pas la lavande, ne la piétinez pas.

C’est déjà la fin de notre périple. Nous reprenons la route vers Orange, puis vers Dijon, avant de remonter en Belgique. Vous l’aurez compris, je suis totalement tombée sous le charme des Gorges du Verdon. Véritable paradis pour les randonneurs et les amoureux de nature, de sensations fortes, d’activités en plein air… J’y retournerai !

Dormir dans les Gorges du Verdon.

Comme partout en France, le bivouac sauvage est interdit dans les Gorges du Verdon. Vous trouverez dans les offices de tourisme toutes les solutions pour passer la nuit à un prix qui vous convient, campings ou aires spéciales pour véhicules aménagés. Ne risquez pas une amende de 135 € en campant…

Nous avons choisi 3 campings où poser la voiture avec la tente de toit. Et vous savez quoi ? J’adore le camping… Changer de cadre, dormir au bord de l’eau, se réveiller en plein air, revenir à des plaisirs simples, essentiels, humains… Rien de tel.

À proximité de Castellane : le camping Chasteuil Provence

Ce camping de taille raisonnable est très calme, idéal pour se reposer. L’accueil est adorable, familial, on se sent ici comme chez soi. Notre emplacement était parfait, le long de l’eau, couleur émeraude. Une plage naturelle privée, ce n’est pas le luxe ça ? Le Verdon borde le camping sur près de 1 km. Le camping dispose également d’une piscine, un réel atout lorsqu’il fait (très) chaud en été.

Infos pratiques – Camping Chasteuil Provence
  • Adresse : Route des Gorges, 04120 Castellane
  • Ouverture : d’avril à octobre
  • Tarifs: variable selon la saison, le nombre de personnes. Mais il y en a pour tous les budgets, même les plus petits. Nous avons payé 25€ la nuit.

À proximité de Castellane : le camping Huttopia

Toujours au bord du Verdon, entre Castellane et le Lac de Sainte-Croix, le camping Huttopia est parfait pour un séjour (sans changer de camping), à proximité de tous les sites majeurs. L’accueil ici est très pro, Le camping possède une cafétéria et une pizzeria en mode « guinguette », très agréable ! On y a passé une très belle soirée.

Infos pratique – Camping Huttopia
  • Adresse : D952, 04120 Castellane
  • Ouverture : d’avril à octobre
  • Tarifs: variable selon la saison, le nombre de personnes. Mais il y en a pour tous les budgets, même les plus petits. Nous avons payé 30€ la nuit.

À proximité de Moustier-Sainte-Marie : le camping Saint-Jean

Le camping Saint-Jean à Moustiers-Sainte-Marie, est situé près des Gorges du Verdon et du Lac de Sainte-Croix pour pratiquer toutes les activités nautiques désirées. Le camping possède également sa propre pizzeria et un petit bar sympa. Nous y sommes restées deux nuits. On peut facilement rejoindre le village depuis le camping via une jolie balade. Renseignez-vous à la réception.

Infos pratique – Camping Saint-Jean
  • Adresse : D952, 04120 Castellane
  • Ouverture : d’avril à octobre
  • Tarifs: variable selon la saison, le nombre de personnes. Mais il y en a pour tous les budgets, même les plus petits. Nous avons payé 30€ la nuit.

Les Gorges du Verdon en pratique

La meilleure saison pour un road trip dans les Gorges du Verdon ?

En mai, juin ou septembre sont les mois les plus propices pour voyager dans les Gorges du Verdon. La météo est au beau fixe et il y a moins de monde pour les activités, les routes sont plus tranquilles. En juillet/août, les gorges du Verdon sont très fréquentées (embouteillages, activités à réserver longtemps à l’avance,…). En hiver, la majorité des hôtels et restaurants sont fermés. Les randonnées dans les gorges sont déconseillées également pendant cette période, car c’est trop dangereux.

Combien de temps y aller ?

Je suis resté 4 jours sur place, mais une semaine ne serait (vraiment) pas de trop… J’espère vraiment y retourner et y rester plus longtemps pour découvrir les Basses Gorges du Verdon : Quinson, Esparron-de-Verdon et le Lac d’Esparron.

Sites utiles pour préparer son séjour dans le Verdon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.