Escapade italienne : 2 jours à Florence

La belle Florence, la première étape incontournable de mon road-trip en Toscane. Je me suis déjà rendue quelques fois dans cette ville et il me tardait d’y retourner ! Riche de son histoire, Florence a tellement à offrir qu’on pourrait y revenir encore et encore sans pour autant en épuiser ses charmes. Berceau de la Renaissance, terre des Médicis, cuisine raffinée, Florence est envoûtante…

Lors de ce voyage, j’ai choisi d’y passer seulement deux jours, afin d’optimiser mon programme au maximum. 2 jours à Florence, c’était clairement trop court, car il y a tellement à voir, tellement à découvrir, c’est impossible d’être rassasiée en 48h !

Mais on fait comme on peut ! Voici donc mes incontournables (clairement subjectifs, car j’avais déjà vu pas mal de choses lors de mes visites précédentes). Enfilez vos baskets, Florence est une ville à taille humaine, on peut donc facilement tout faire à pied. Enjoy !

Arriver à Florence

Buongiorno Italia !

C’est à Pise que nous arrivons en Italie. Le petit aéroport pisan est situé à 80 km de Florence et accueille pas mal de compagnies low-cost comme Ryanair. Nous avons directement récupéré notre Fiat 500 louée sur Thrifty et pris la route. Pour voyager en Toscane, je vous conseille réellement de louer une voiture. Il existe quelques lignes de bus qui circulent dans la région, mais ils sont peu fréquents et pas forcement très fiables.

Pas la peine de paniquer, conduire en Italie n’est pas aussi dangereux qu’on le dit ! Quelques Italiens conduisent de façon un peu sportive, mais en général, les automobilistes respectent les limitations de vitesse car il y a de nombreux radars.

Florence est une ville « basses émissions », c’est-à-dire que vous ne pouvez pas circuler dans le centre-ville si vous n’êtes pas résident ou si vous n’avez pas une autorisation spéciale. Les parkings dans le centre-ville coûtent vraiment très cher, c’est pourquoi nous avons opté pour un parking sécurisé hors du centre, le parking Villa Costanza.

Il est très pratique ! Directement situé sur une sortie d’autoroute depuis l’aéroport de Pise, c’est également le dernier arrêt de la ligne de tram rouge qui mène au cœur de la ville de Florence, Santa Maria Novella station.

Tarif : 1,5 € le trajet par personne

Où dormir à Florence ?

The Smallest Hostel of Florence, une pépite dénichée sur Airbnb. En plus d’être situé de façon idéale dans le quartier du Duomo, l’établissement est super stylé et aménagé dans une résidence historique. Nous avions une grande chambre à notre disposition (avec la clim, très important en Italie en période de canicule), une salle de bain privée, une cuisine cosy à partager et une gigantesque pièce de vie ultra confort.

Les tarifs varient selon la période et les disponibilités, mais j’ai payé 50€/nuit ! Une super offre pour la qualité du logement et sa situation exceptionnelle, proche de tout.

Premier jour à Florence, mise en jambe

Une fois installés dans notre logement (The Smallest Hostel of Florence), nous partons à la découverte de la ville. A pied, car Florence se visite facilement sans avoir besoin de prendre les transports.

Première étape, la Piazza del Duomo. La Florence de la Renaissance est largement concentrée ici, avec la Cattedrale di Santa Maria del Fiore coiffée de sa splendide coupole de Brunelleschi, le merveilleux baptistère et le campanile. Si vous le sentez, grimpez les 414 marches qui vous mèneront au sommet et vous offriront une vue incroyable sur la ville.

Faites le tour de la cathédrale en partant de la gauche pour apprécier son volume de marbres blancs, verts et roses, ainsi que les fenêtres et les portes pour leurs sculptures.

Si vous souhaitez visiter l’intérieur, rendez-vous ici.

Prenez ensuite la direction du Ponte Vecchio, un des monuments les plus emblématiques (et touristiques), en passant par la Piazza della Signoria. Entrez dans le Palazzo Vecchio, un imposant palais-forteresse et observez l’impressionnante Torre d’Arnolfo, haute de 95 mètres.

En cette période de Covid, nous avons eu la chance de voir Florence étrangement calme. Ce n’est pas souvent le cas, car son centre est habituellement bondé de jour comme de nuit…

Traversez ensuite le Ponte Vecchio, admirez les échoppes de bijoux anciennes qui le bordent et découvrez les différentes perspectives qu’il vous offre sur la ville et sur l’Arno.

A l’heure de l’apéro, on se dirige vers Love Craft pour un cocktail et un bon Spritz, avant de rejoindre un resto que nous avons pris la peine de réserver (réservation indispensable pour avoir une table en cette période). Pour se mettre dans l’ambiance, nous avons choisi Il Santo Bevitore, dans la même rue. Ici, les gens mangent sur des tables installées le long des trottoirs, à la lueur des bougies. En entrée, on choisit des pâtes aux vongoles et un risotto aux petits pois et guanciale. On poursuit avec une burrata à tomber. Nous regagnons notre hôtel en profitant d’une balade digestive le long de l’Arno. La ville de nuit est magnifique et les statues des palais se reflètent sur l’eau… Magique.

Deuxième jour à Florence, on prend de la hauteur

Le lendemain, on enfile nos baskets pour prendre la direction de San Miniato al Monte (prenez VRAIMENT des chaussures de marche ou des baskets, et pas des sandales comme moi). Pour y arriver, on passe par le quartier San Niccolò, et le Borgo San Jacopo, un des quartiers les plus anciens de la ville. Bon endroit pour le petit-déjeuner à l’extérieur, comme les Italiens, Il Riffrulo. Cappuccino et pâtisseries qui font du bien, juste avant la montée vers San Miniato al Monte. Préparez-vous à suer (un peu, mais c’est pour la bonne cause). Cette splendide basilique domine la ville et offre un panorama à couper le souffle. Florence est à vos pieds, ses toits, ses façades, ses coupoles et ses clochers. Ne manquez pas de faire un tour à l’intérieur avant de redescendre.

En revenant sur nos pas, on décide de s’arrêter au jardin Bardini. Le jardin possède deux entrées. Choisissez de grimper la Costa san Giorgio et d’entrer par la porte du haut. Vue extraordinaire garantie en arrivant. Baladez-vous dans les allées, et appréciez les statues et les fontaines de ce charmant jardin à l’anglaise, plus confidentiel que le jardin Boboli (que j’avais déjà vu lors d’une précédente visite à Florence).

Retour dans le centre pour un lunch tardif, où l’on craque pour un sandwich alla porchetta chez Antica Porchetteria Granieri 1916. Succulent.

En fin d’après-midi, direction la célèbre Galerie des Offices, un incontournable. S’il y a bien un musée que vous vous devez de faire (et la ville en compte un grand nombre), c’est celui-ci.

Joyau de Florence, la Galerie des Offices occupe le Pallazzo degli Iffizi, un bâtiment d’époque gigantesque, en forme de U. Ce musée mythique est le plus ancien d’Europe et il conserve une des plus prestigieuses collections d’œuvres d’art au monde. Ici, vous pourrez observer les œuvres des plus grands peintres italiens, comme Botticelli, Léonard de Vinci, Raphaël, et beaucoup d’autres ! Voyage au cœur de la Renaissance garanti, nous avons adoré.

La visite est longue, repérez ce que vous souhaitez voir et consacrez-y au moins 2,5h. 1500 œuvres exposées dans 45 salles, je peux vous assurer que c’est costaud. Si c’est trop long, n’hésitez pas à faire une pause dans le café sur le toit, pour un peu d’air frais et une très jolie vue.

Réservez impérativement vos billets en ligne ici.

Pour vous requinquer après votre visite, prenez un verre au Caffé La Terrazza , un rooftop situé sur le toit du luxueux magasin La Rinacente. La vue sur la coupole du Duomo en fin de journée est exceptionnelle, tout comme leur sélection de vins au verre. Pour notre deuxième soirée, nous traversons de nouveau l’Arno pour nous rendre du côté de la Piazza Santo Spirito. L’ambiance de ce côté de l’Arno nous attire décidément davantage que le centre… Petit verre rapide chez Volume, le temps d’apprécier un petit concert avant de nous rendre à l’Hosteria da Fuglio. Énorme coup de cœur pour cet endroit, cuisine délicieuse, accueil attentionné… Une vraie pépite qui clôture en beauté nos 48h à Florence.

Merci Firenze pour cette première étape fabuleuse de notre road-trip en Toscane !
Je reviendrai, c’est certain.

Retrouvez mes adresses favorites en détail ici.

Sites utiles :

www.firenzeturismo.it

www.visitflorence.com

Voyager en Italie avec la Covid-19

Après avoir annulé mon voyage en mars en Israël et ces longs mois au ralenti, j’avais vraiment envie de reprendre la route et de m’échapper de nouveau. Bien que les frontières italiennes aient rouverts en juin les touristes ne sont pas encore en masse, en cette période d’habitude bondée. En Italie, le port du masque est obligatoire partout sauf en rue. Au restaurant, dans les magasins, dans les musées et dans les transports. Comme en Belgique, vous pouvez enlever votre masque à table au restaurant ou dans un bar mais vous devrez le remettre dès que vous vous déplacerez.

Dans la rue, nous le mettions automatiquement (comme la plupart des gens), lorsque nous sentions un peu plus de monde.

Avant de partir, nous avons rempli un formulaire en ligne pour la Toscane mais il semblerait qu’il ne soit plus nécessaire à l’heure actuelle (on ne nous l’a pas demandé à notre arrivée). Consultez le site de Diplomatie Belgium avant de partir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.